Le premier ministre chinois, Li Keqiang, en poste depuis le 15 mars 2013, effectuera sa première visite officielle en Suisse le 24 mai, a appris Le Temps. Sa visite s’inscrit dans une tournée qui le fera également passer par d’autres pays comme l’Inde, le Pakistan et l’Allemagne. Il devrait être accompagné d’une demi-douzaine de ministres de son gouvernement.

Le Département fédéral des affaires étrangères ne commente pas l’information. Cette visite s’inscrit cependant dans un contexte de contacts étroits entre la Suisse et la Chine, qui négocient un accord de libre-échange depuis 2011. Elle fait écho à celle que le ministre des Affaires étrangères, Didier Burkhalter, a faite à Pékin le 25 avril, qui était la quatrième consultation annuelle «à haut niveau» entre les deux ministres des Affaires étrangères.

«Dialogue financier»

En février, le vice-premier ministre, Hui Liangyu, avait fait un passage en Suisse et avait rencontré, outre Didier Burkhalter, le président de la Confédération, Ueli Maurer, et le ministre de l’Economie, Johann Schneider-Ammann. Le précédent premier ministre, Wen Jiabao, était venu à Berne en 2009 dans le but d’engager un «dialogue financier» entre le Département fédéral des finances et la Banque populaire de Chine, qui ont élaboré un protocole d’entente. La Chine est actuellement à l’honneur au Musée d’histoire de Berne, qui expose une partie des 8000 guerriers en terre cuite provenant du mausolée de l’empereur Qin Shi Huang­di.