Plusieurs voitures formant un convoi ont sillonné mercredi les rues de Moscou. Dans l'une d'elles, la représentante de la Banque Promtorg, chargée de remettre, en liquide, 400 dollars aux ayants droit du Fonds suisse en faveur des victimes de l'Holocauste (Fonds spécial). Secrétaire du Fonds spécial, la Suissesse Barbara Ekwall était du voyage pour s'assurer du bon déroulement de l'opération, au premier jour de la distribution des indemnités aux survivants russes des persécutions nazies. Les ayants droit d'Ukraine, de Biélorussie et des pays Baltes ont déjà reçu la visite des gens du Fonds.

Cinquante-neuf personnes non juives ont été indemnisées mercredi à Moscou. Cinquante-quatre l'ont été dans la matinée en présence de l'ambassadeur de Suisse, au cours d'une cérémonie au siège de la Fondation russe pour la compréhension et la réconciliation, créée en 1993 pour veiller à l'indemnisation par l'Allemagne des victimes du nazisme. Cinq autres survivants ont perçu les 400 dollars à leur domicile.

Nous avons joint Barbara Ekwall sur son téléphone portable alors qu'elle s'apprêtait à rendre visite à l'un des cinq survivants. La représentante de la banque et deux membres de la Fondation l'accompagnent. Un homme de 84 ans, prévenu de cette arrivée, accueille la délégation du Fonds spécial. Il va toucher 400 dollars, l'équivalent d'une année de retraite. Mais d'abord, il doit signer un reçu. Sa main est faible et il faut l'aide d'un proche, sa fille aînée semble-t-il, pour apposer correctement sa signature sur le document. On compare le paraphe à celui qui figure dans son passeport. L'homme, rescapé des persécutions nazies, dit qu'avec cet argent il va pouvoir acheter des légumes et des fruits frais, une machine à laver bon marché, et puis, aussi, un aspirateur. Il pleure.

Le gouvernement russe, au terme de l'accord passé avec le Fonds spécial, n'imposera pas ses 400 dollars, ni ceux que toucheront comme lui 890 Russes non juifs, anciens prisonniers politiques des Allemands. Les 1745 juifs de Russie ayant droit à des indemnités recevront plus: 1000 dollars. «Il n'y a pas de jaloux en Russie, affirme Barbara Ekwall. Chacun est heureux de la somme qu'il perçoit et s'en montre reconnaissant.» Ces montants différents sont fonction d'une clé de répartition qui accorde, par exemple, 502 dollars aux juifs des Etats-Unis contre 1000 aux juifs d'Europe de l'Est. Le Fonds spécial a été doté au départ de 273 millions de francs suisses.