En 2022, 96 armes à feu de l’armée suisse ont disparu, dont 82 fusils d’assaut. Les chiffres sont pratiquement inchangés par rapport à 2021. En parallèle, 20 armes ont été retrouvées, dont certaines n’étaient pas bien loin.

Dans 95 cas, les détenteurs des armes les ont annoncées comme ayant été volées, a indiqué le porte-parole de l’armée Stefan Hofer. La 96e a été détruite dans un incendie.

Les statistiques de 2019, 2020 et 2021 font étonnamment toutes état d’une arme détruite par le feu. «C’est un pur hasard», affirme Steefan Hofer. L’armée ne connaît toutefois pas les circonstances exactes des sinistres.

Des pistolets aussi

Parmi les armes disparues figurent 82 fusils d’assaut 90. Les 14 autres armes manquantes sont des pistolets.

A noter aussi que 20 armes ont été retrouvées l’an dernier. La plupart ont refait surface dans les habitations de leurs détenteurs ou des personnes ayant repris leur bail. La police a aussi retrouvé plusieurs armes au cours d’enquêtes.

Lire aussi: Pourquoi la Suisse, armée jusqu’aux dents, évite les fusillades de masse

Il y avait eu moins de pertes en 2020

Si les années 2022 et 2021 ont enregistré près d’une centaine d’armes disparues, la statistique de 2020 était plus légère avec seulement 70 avis de disparition. Les raisons de cette différence sont difficiles à évaluer, selon Stefan Hofer. Peut-être qu’il y a un lien avec la pandémie de Covid-19 et le fait que les gens étaient moins mobiles cette année-là.

En 2019, les chiffres avoisinaient déjà la centaine d’armes disparues. Les chiffres 2022 des armes disparues et de celles retrouvées correspondent à la moyenne des cinq dernières années.

L’armée suisse met tout en œuvre afin d’éviter la perte d’armes, souligne Stefan Hofer. Ses membres sont sensibilisés et suivent une formation spéciale. La plupart des armes retrouvées sont retournées par les polices cantonales à la base logistique de l’armée.