Au deuxième jour de sa viste officielle en Chine, Ueli Maurer a été reçu par le Premier ministre Li Keqiang, puis en soirée par le président Xi Jinping. Les entretiens se sont déroulés au palais du Peuple, en coeur de la capitale chinoise.

Les discussions ont été amicales, ouvertes et constructives, a souligné M. Maurer à l’issue de ces entretiens. Berne et la Pékin se sont engagés à mettre en oeuvre efficacement l’accord de libre-échange récemment signé et à lancer le processus de ratification.

Il a également été décidé de mettre en place dès cette année un dialogue financier. Cela pour aborder les questions d’internationalisation du yuan, de double imposition et du G20.

La traditionnelle question des droits de l’homme a naturellement été abordée, a précisé d’emblée le président de la Confédération. Le dialogue régulier sur cette question aura lieu cet automne comme prévu. Les interlocuteurs sont réceptifs et le dossier suit sont cours, a-t-il estimé.

Climat de confiance

Avec le président Xi Jinping, les discussions ont porté sur l’écologie, le développement durable, les ressources et l’énergie. Elles ont pris un tournant parfois presque philosophique, a expliqué M. Maurer, visiblement surpris de l’ouverture de ses interlocuteurs.

«Un climat de confiance a été établi, nous pouvons dialoguer avec nos homologues chinois sur un pied d’égalité. L’objectif de ce voyage a donc été atteint», a-t-il déclaré. Le président Xi Jinping est un personnage charismatique qui fait preuve d’un très grand pragmatisme, a estimé M. Maurer à propos de son homologue.

Palais du Peuple

A sa prise de fonction présidentielle en janvier, M. Maurer avait annoncé qu’il limiterait le nombre de voyages à l’étranger. Son déplacement à Pékin souligne donc l’importance que la Suisse entend donner à sa relation avec la Chine, troisième partenaire commercial de la Confédération après l’Union européenne et les Etats-Unis.

Jeudi après-midi, M. Maurer et sa délégation ont visité le palais du Peuple qui accueille en particulier les sessions de l’Assemblée nationale populaire, le Parlement chinois. L’hémicycle comprend 10’000 places. «C’est très vaste, mais le Palais fédéral a quand même plus de charme», a estimé le président de la Confédération.

Réfectoire de caserne

Le matin, il a été reçu par le ministre de la Défense nationale Chang Wanquan. La veille, M. Maurer avait passé en revue les troupes de la 6e division blindée à la caserne de Nankou, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Pékin. A l’issue de la visite, il avait déjeuné avec la troupe au réfectoire de la caserne.

Vendredi, le président de la Confédération s’envolera pour Guiyang, chef-lieu de la province du Guizhou, où il prendra part à l’Eco-Forum Global 2013, une conférence internationale consacrée à l’environnement. Il doit également s’y entretenir avec le vice-premier ministre et membre du Comité permanent du Bureau politique du Parti communiste chinois Zhang Gaoli.