Les non-annonces d’Alain Berset mercredi dernier ont fait se lever des vents de protestation dans de nombreux milieux économiques, culturels et politiques. En signifiant simplement qu’il n’y aurait pas d’«assouplissement majeur [des restrictions] à fin février», il s’est attiré des critiques comme sans doute jamais depuis le début de la crise sanitaire. A tel point qu’il n’échappe plus aux attaques ciblées sur sa personne et sur sa fonction de ministre de la Santé.