A l’ombre des tours Roche, symbole de l’empire pharmaceutique des bords du Rhin, la population de Bâle-Ville statuera le 13 février prochain sur une question originale: faut-il attribuer des droits fondamentaux aux singes? Sensibles, empathiques, complexes, les «primates non humains» doivent être mieux reconnus, argumentent les initiants, qui exigent la reconnaissance de leur «intégrité physique et psychique» par la Constitution cantonale.