Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’auteur de la fraude électorale lors des élections valaisannes de mars 2017 écope de 12 mois de prison avec un sursis de 3 ans.
© Keystone / OLIVIER MAIRE

Justice

Prison avec sursis pour l’auteur de fraude électorale en Valais

Le tribunal de Brigue a condamné l’homme, membre de l’UDC au moment des faits, à 12 mois de prison avec sursis. Il a été reconnu coupable de fraude

L’auteur de la fraude électorale lors des élections valaisannes de mars 2017 écope de 12 mois de prison avec un sursis de 3 ans. Le tribunal de district de Brigue (VS) l’a reconnu coupable du principal chef d’accusation: la fraude.

Le juge n’a pas entièrement suivi le procureur qui avait requis 15 mois de prison avec sursis. Il n’a pas retenu l’accusation de captage de voix. Membre de l’UDC au moment des faits, le fraudeur n’a pas tenté de forcer des électeurs à voter selon ses souhaits, a expliqué vendredi le juge lors de l’annonce du verdict. L’accusé a subtilisé dans les boîtes aux lettres les bulletins de vote par correspondance, afin de favoriser son parti en inscrivant sur les listes les noms des candidats agrariens. Cet acte est constitutif de la fraude. Il a ensuite déposé les bulletins au secrétariat des communes de Brigue, Naters et Viège.

Lire également: Un UDC en détention préventive à la suite de fraudes électorales en Valais

Culpabilité atténuée

Le juge n’a retenu qu’une partie de l’accusation de vol. L’homme a eu des complices, déjà condamnés par une ordonnance pénale. Il a aussi admis que l’accusé se trouvait alors dans une phase difficile de sa vie, ce qui atténue légèrement sa culpabilité. Quant au faux dans les titres, il fait partie intégrante de la fraude.

Le juge a reconnu l’importante énergie criminelle développée par l’accusé. Il a écumé des quartiers de Naters et de Brigue pour s’emparer des bulletins de vote, a estimé le juge. Au total, 193 au moins ont été volés par l’accusé et ses complices.

Lire aussi: A cause d’une fraude électorale, le visage du Grand Conseil valaisan pourrait changer

Le visage du parlement pourrait changer

La fraude a eu l’effet escompté par l’accusé. Ses actes ont favorisé l’UDC, qui a obtenu un siège supplémentaire, au détriment des chrétiens-sociaux. Aujourd’hui, seul le Grand Conseil peut réparer cette injustice. La commission de justice du parlement attendait le verdict de ce vendredi pour aller de l’avant, elle pourra désormais le faire. La répartition des sièges au parlement valaisan pourrait ainsi évoluer en pleine législature pour corriger les effets de cette fraude.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a