Les prisons de Suisse comptaient plus de 6000 détenus l’an passé, ce qui correspond au deuxième effectif le plus élevé de ces 10 dernières années. Les établissements carcéraux romands affichaient complet, certains accusant même une suroccupation.

Au total, 6084 personnes étaient détenues dans les 114 prisons du pays, soit 304 de plus qu’un an plus tôt. Le jour du relevé, le 2 septembre 2009, les établissements pénitentiaires présentaient un taux d’occupation moyen de 91%, en hausse de 5 points au regard de 2008. Cette augmentation est la plus importante depuis 2004, précise mardi l’Office fédéral de la statistique.

Champ-Dollon agrandi

A Genève, la situation est particulièrement alarmante. Le canton souffre de surpopulation chronique depuis des années. Ainsi, en janvier 2009, Champ-Dollon avait franchi le seuil psychologique des 500 détenus, alors qu’à sa construction en 1977, l’institution avait été prévue pour n’accueillir que 270 personnes. Résultat: un risque permanent d’émeutes.

Pour donner de l’oxygène aux détenus et à leurs gardiens, le Conseil d’Etat a annoncé la construction de plusieurs établissements de détention (LT du 16.09.2009).

D’ici à 2014, outre la construction déjà entérinée de Curabilis (92 places pour les délinquants souffrant de troubles psychiques), 150 places supplémentaires viendront d’ajouter aux 68 existantes à la Brenaz – établissement d’exécution de peines d’une durée maximale de trois ans .

Genève prévoit également la construction de Champ-Dollon 2, une nouvelle prison préventive à l’horizon 2016-2017, pour accueillir 300 à 400 détenus.