Ce lundi matin, le soleil d’arrière-été donne aux grappes de tomates cerises, sous l’immense serre, des allures de guirlandes gourmandes. Mais le lendemain, fini l’air de fête, elles seront en péril. C’est ce mardi en effet que le contrat de gaz des Serres des Marais, à Veyrier dans la campagne genevoise, est arrivé à échéance. «Le prix du gaz doublera demain. Nous avons réfléchi à tout arrêter, sans pouvoir nous y résoudre. Finalement, nous avons opté pour raccourcir la période de production d’un mois», expliquent Alexandre Cudet et Patrice Brestaz, les patrons de l’entreprise.