Ce devait être la grande réforme du paquet de mesures du Conseil fédéral pour faire baisser les coûts de la santé: l’introduction d’un prix de référence des médicaments, porteur d’un potentiel d’économies de quelque 400 millions de francs. Mais la mesure proposée à l’unanimité par un large panel d’experts en 2017 s’avère difficile à mettre en œuvre. La Commission de sécurité sociale et de santé publique (CSSS), qui s’y attelle depuis plusieurs mois, a reporté sa décision jeudi dernier. Elle a préféré donner un signal indiquant qu’elle prend le problème au sérieux, mais qu’elle veut étudier d’autres modèles.

Lire aussi: Prix des médicaments, un tabou tombe