Le plus prestigieux prix de journalisme en Suisse romande est décerné cette année à la rédaction du Nouvelliste et à son rédacteur en chef Vincent Fragnière. Le jury du Prix Dumur 2021 récompense ainsi «le travail d’enquête et la capacité d’innovation du quotidien valaisan, qui, sous la houlette de son «chef de meute», a su s’affranchir de ses anciennes tutelles au prix parfois de vigoureux rapports de force», écrit-il par voie de communiqué ce mercredi 17 novembre.

«Faire son travail»

Avec ce prix, qui récompense «la recherche de la vérité, la droiture, l’indépendance, l’élégance et la clarté de l’expression», le titre de presse se voit félicité pour le soin apporté à «la proximité avec son terroir sans avoir peur de déplaire», mais surtout son «courage journalistique remarquable dans des enquêtes à fort retentissement qui ont fait bouger les lignes et pousser les autorités à réagir.»

Lire aussi: «Le Nouvelliste» et le FC Sion: les histoires d’amour finissent mal, en général

Sous la rédaction en chef de Vincent Fragnière, en poste depuis 2014, Le Nouvelliste a notamment «tenu tête pendant trois saisons au président du FC Sion, Christian Constantin, qui a interdit ses journalistes de stade et de contact avec son staff, souligne le jury. La hache de guerre a été heureusement enterrée cet été sans que Le Nouvelliste ne doive faire de concession.»

Un commentaire auquel répond l’intéressé: «Le Nouvelliste ne résiste pas aux puissants. Il fait son travail en toute indépendance. Ce serait prétentieux de prétendre que Le Nouvelliste change le Valais. Par contre, il doit accompagner l’évolution du canton, en mettant en lumière certaines transformations, en alimentant le débat sur les grands enjeux et en dénonçant certains dysfonctionnements.»

Parmi ses autres révélations figurent les enquêtes réalisées sur les constructions illégales à Verbier, celles sur la maltraitance qui a lieu au sein des établissements médico-sociaux, ou encore celles sur les effets désastreux sur la santé des pesticides utilisés dans les vignes valaisannes.

Son talent

Après avoir confié le «sentiment de fierté pour l’ensemble de ma rédaction et de mes adjoints» que lui inspire ce prix, Vincent Fragnière ajoute qu’il a «également une pensée pour toutes celles et ceux qui m’ont accompagné à la tête du Nouvelliste depuis huit ans et qui ont aujourd’hui choisi de relever d’autres défis.»

Un article publié sur le site du Nouvelliste indique que c’est «la première fois dans l’histoire du prix Jean Dumur, attribué depuis 1987» que «le sacre va en même temps à une rédaction et à son rédacteur en chef.»

Vincent Fragnière, 47 ans, est introduit comme «un intervieweur politique hors pair» qui «connaît tout et tout le monde en Valais». Pour son équipe il est «un motivateur hors pair» qui «distille les valeurs de courage et d’intérêt public.» Son talent pour faire «émerger une relève de jeunes journalistes» est également souligné par les membres du jury, même si «malheureusement pour lui, [certains] ont attiré la convoitise d’autres médias», note le communiqué.

Lire également: Le Prix Jean Dumur 2020 distingue Richard Werly, journaliste du «Temps»

Enfin, la transition numérique du quotidien est qualifiée d’exemplaire et son virage audiovisuel d’audacieux. «Il tente de nouvelles narrations, à l’image de la série «Les rires au mayen» publiée à l’été 2021», pointe le jury. La remise de prix aura lieu le 26 novembre, lors des Assises presse et démocratie organisées à Genève par le Club Suisse de la Presse.