La santé et les transports publics restent les préoccupations majeures des Suisses. En 2018, le surveillant des prix de la Confédération a reçu près de 30% de réclamations en plus. Il a traité l’année dernière 1914 contestations de citoyens, a indiqué lundi Stefan Meierhans lors de sa conférence de presse annuelle à Berne. Les autorités lui ont quant à elles soumis 610 projets de modification de tarifs. Le surveillant a émis environ 200 recommandations.

«Cela fait dix ans que je réclame une liste de prix de référence»

Les réformes dans le domaine de l’assurance maladie obligatoire semblent enfin progresser avec la mise en consultation d’un premier wagon de mesures. Si celles-ci vont dans la bonne direction, elles sont loin d’être suffisantes pour enrayer efficacement la hausse continue des coûts, estime Stefan Meierhans.

Dans ce domaine, Stefan Meierhans a rappelé ses efforts constants pour faire baisser notamment les prix des génériques, nettement plus élevés en Suisse qu’à l’étranger. «Cela fait dix ans que je réclame une liste de prix de référence», a-t-il déclaré. Selon lui, le potentiel d’économies atteint 100 millions de francs par an.

Il est également intervenu dans le domaine des prestations psychiatriques stationnaires, a analysé les taxes de séjour des établissements médico-sociaux, a passé sous la loupe un nouveau groupe de produits de la liste des moyens et appareils. Toutes ses interventions ont servi de recommandations aux cantons ou à la Confédération pour réviser les tarifs à la baisse.

Lire également: Monsieur Prix tire à boulet rouge sur les tarifs des EMS

Courrier, transports, télécommunications…

Stefan Meierhans ne s’est pas limité à la santé, il a également œuvré pour le maintien du tarif actuel des lettres en courrier A ou B au moins jusqu’à la fin de 2019. Dans le secteur de l’électricité, il a formulé plusieurs recommandations critiques concernant les taxes et redevances communales. En matière de transports publics, il a obtenu des CFF l’abolition des frais de dépôt pour l’AG.

Dans le secteur des télécommunications, le Parlement a renoncé à une réglementation de l’accès au réseau de fibre optique. Pour le surveillant des prix, cette décision risque d’avoir des répercussions négatives sur la concurrence qui prévaut sur ce marché.

Lire aussi: Contre Swisscom, Monsieur Prix a des moyens limités

Monsieur Prix a aussi fait de nombreuses recommandations en matière d’incinération des ordures, d’approvisionnement en eau ou de taxes d’évacuation. Il s’est également penché pour la troisième fois, après 2010 et 2014, sur le montant des émoluments perçus par les offices cantonaux de la circulation routière. A nouveau, les cantons pratiquant des tarifs excessifs se sont fait taper sur les doigts.

Onze cas litigieux réglés à l’amiable

Monsieur Prix essaie en priorité de trouver des règlements à l’amiable avec les prestataires. L’an dernier, il a ainsi réussi à résoudre onze cas litigieux, un chiffre stable par rapport à 2017. Dans deux cas, les discussions ont tourné court.

Une procédure formelle est en cours depuis deux ans contre la plateforme de réservation booking.com et une autre a été ouverte contre l’usine d’incinération Limeco, à Dietikon (ZH). «De telles procédures sont très coûteuses», a déploré le surveillant.

Monsieur Prix a enfin enregistré un petit succès politique, puisqu’il sera systématiquement consulté sur les émoluments et taxes édictés ou modifiés par la Confédération. Le Parlement a adopté l’an dernier une motion en ce sens. «La position du surveillant des prix est ainsi renforcée», s’est félicité Stefan Meierhans. Le surveillant des prix a aussi annoncé qu’il disposait désormais d’un compte Twitter officiel, @MisterPrezzi.