C’est le prix le plus prestigieux attribué à des bâtisseurs – aussi l’appelle-t-on le «Nobel de l’architecture». Le Prix Pritzker 2010, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été décerné au bureau Sanaa piloté par les Japonais Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa.

C’est ce duo qui a signé, entre autres récentes constructions, le Rolex Learning Center de l’EPFL, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Ouvert au public en février dernier, ce bâtiment en forme de grande ondulation claire sera inauguré en mai prochain. Mais il a déjà fait date.

Une femme (Kazuyo Sejima) et un homme (Ryue Nishizawa). La légèreté et la rigueur. Le dedans qui vient se mêler au dehors. La nature qui épouse la technologie. Fondé en 1995, le bureau Sanaa est connu pour mêler en beauté des idées, des formes ou des genres qu’on pense opposés. Pour les réconcilier. A Lausanne, leur bâtiment a été dessiné comme une aile de raie manta ou comme une ondulation naturelle. Un espace d’horizontalité dans lequel «la verticalité sera d’abord et avant tout définie par l’être humain debout». Pas de seuil. L’image d’un savoir de plain-pied.

Elle a 54 ans, elle a étudié à la Japan Women’s University, travaillé chez Toyo Ito. Lui est de dix ans son cadet. Diplômé de l’Université de Yokohama, il a été étudiant auprès de Kazuyo Sejima.

Leur bureau Sanaa (pour «Sejima And Nishizawa And Associates») a signé le Glass Pavilion du Musée d’art de Toledo, dans l’Ohio; le New Museum de New York, un bâtiment compact au vu de leur style; le Musée du XXIe siècle d’art contemporain de Kanazawa; le Zollverein d’Essen; le O Museum de Nagano. Le duo a aussi été du nouveau Campus Novartis de Bâle.

Kazuyo Sejima sera la directrice de la Biennale d’architecture de Venise qui aura lieu du 29 août au 21 novembre 2010. Elle sera la première femme à diriger cette manifestation.