Ignazio Cassis n’a pas pu se rendre vendredi comme prévu en Chine, le jet du Conseil fédéral étant affecté de «problèmes techniques». Après avoir dû atterrir à Moscou, l’appareil avec le chef de la diplomatie et sa délégation à son bord est contraint de rentrer en Suisse, a indiqué le DFAE.

Plusieurs options ont été examinées après l’atterrissage de l’avion à Moscou, précise le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un tweet. Une poursuite du voyage vers la Chine n’étant malheureusement pas possible, décision a été prise de regagner la Suisse vendredi encore.

Lire aussi: La drôle de flotte aérienne du Conseil fédéral

Le chef du DFAE devait rencontrer samedi en Chine son homologue chinois Wang Yi, avec qui il souhaite s’entretenir des relations bilatérales, des développements internationaux actuels et des droits humains dans le cadre du dialogue stratégique.

Nouveau rendez-vous recherché

Ce dialogue «ne peut malheureusement pas avoir lieu», a tweeté M. Cassis. «Je le regrette. Nous chercherons un nouveau rendez-vous aussi vite que possible».

Le dialogue stratégique entre les deux pays au niveau des ministres des Affaires étrangères existe depuis 2017. Il vise à renforcer les relations entre les deux pays et se déroule chaque année alternativement en Suisse et en Chine.

Arrêt à Novosibirsk

Peu après un arrêt prévu pour faire le plein à Novosibirsk, en Sibérie, le jet du Conseil fédéral, qui se dirigeait vers la Chine, «a dû retourner dans cette ville en raison de problèmes techniques», a indiqué le DFAE à l’agence de presse Keystone-ATS.

L’appareil a ensuite transporté la délégation à Moscou. A aucun moment, il n’y a eu de danger pour les voyageurs, a-t-on ajouté.

Précédent

En juillet déjà, un voyage avec le jet du Conseil fédéral avait été interrompu lorsque le président de la Confédération Guy Parmelin, en route pour l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, avait dû rentrer en Suisse via la Lettonie en raison de problèmes techniques.