Une procédure pénale pour gestion déloyale a été lancée contre Bruno Frick, dernièrement élu au conseil d’administration de l’Autorité de surveillance des marchés financiers (Finma). Le Conseil fédéral n’en avait pas connaissance au moment de nommer l’ancien conseiller aux Etats PDC. Ce dernier n’entend pas renoncer à ses nouvelles fonctions.

«Nous avons une procédure en cours pour gestion déloyale et l’accusé est Bruno Frick», indique Fabian Kühner, procureur du Ministère public schwyzois. Il confirme une information de Schweiz am Sonntag.

Une affaire qui date de 1999

La procédure concerne une affaire datant de 1999 et une plainte déposée en 2011. Le procureur n’a pas fourni d’autres explications sur le contenu de la plainte.

Dans un courriel diffusé dimanche, Bruno Frick dit n’avoir eu connaissance de cette plainte que vendredi dernier. Il dit ne pas savoir de quoi il s’agit. De mai 1997 à mars 1999, Bruno Frick siégeait à la présidence du conseil d’administration de la société anonyme Buechli Holding, à Altendorf (SZ), actuellement en liquidation. «J’ai la certitude que mes actes ont été justes et nécessaires pour protéger cette société», écrit l’intéressé.

«En février 1999, le conseil d’administration avait été chargé, contre la volonté de son actionnaire principal, de bloquer le capital de la société afin de protéger celle-ci ainsi que ses créanciers», poursuit l’ancien sénateur schwyzois. Le problème juridique a été réglé rapidement, son mandat clos à l’amiable et la décharge donnée au conseil d’administration.

Ce n’est qu’en 2008 que Buechli Holding a fait valoir une réclamation. Bruno Frick a ensuite fait l’objet de mises aux poursuites répétées: «J’ai informé le conseil d’administration de la Finma de ces poursuites avant mon élection. En revanche, je n’avais alors aucune connaissance d’une procédure pénale à mon encontre.»

Ces accusations n’ébranlent pas Bruno Frick. «Mon élection au conseil d’administration de la Finma a été de toute évidence l’occasion de faire pression sur moi par le biais des médias et de répandre des soupçons», souligne-t-il.

Bruno Frick a été élu par le Conseil fédéral fin juin au conseil d’administration de la Finma. Il est censé entrer en fonction dès le 1er août. Le Conseil fédéral n’a pas eu connaissance de la procédure en cours au moment de nommer Bruno Frick, assure Roland Meier, porte-parole du Département des finances (DFF), sans préciser si Bruno Frick pourra garder son mandat. Le DFF prévoit de contacter ces prochains jours la Finma et l’intéressé.