«Ça ne peut plus continuer ainsi». C'est ce qu'a déclaré mardi Matthias Aebischer à la radio alémanique SRF. Le Bernois, vice-président de la Commission judiciaire des Chambres fédérales, entend demander l'ouverture d'une procédure de révocation à l'encontre de Michael Lauber. La sous-commission se réunit ce mercredi. «Si la sous-commission ne veut pas ouvrir de procédure de révocation, je le demanderai personnellement» lors de la prochaine séance de la commission plénière, prévue le 13 mai, a-t-il expliqué.

Lire aussi: Michael Lauber a gravement manqué à ses devoirs

Les discussions autour d'une procédure de révocation de M. Lauber font suite aux rencontres secrètes entre le procureur général et le président de la FIFA Gianni Infantino.

A l'issue d'une enquête disciplinaire, l'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) a conclu début mars que le procureur avait contrevenu à plusieurs devoirs de fonction et notamment qu'il n'avait pas dit la vérité à plusieurs reprises.

En conséquence, son salaire devrait être réduit de 8% durant un an. Suite à cette décision, contre laquelle Michael Lauber a fait recours auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF), plusieurs élus aux Chambres fédérales avaient estimé qu'un retrait du procureur général serait la meilleure des solutions.

Des voix s'étaient déjà élevées au Parlement avant la réélection de justesse de M. Lauber en septembre dernier pour exiger le départ ou la non-réélection du magistrat.