Le procès historique d’Alieu Kosiah – premier ressortissant libérien à être jugé pour des crimes de guerre présumés commis pendant la première guerre civile (1989-1997) au Liberia – a entamé ce lundi au Tribunal pénal fédéral (TPF) sa deuxième phase. Celle-ci durera trois semaines: la première est réservée à l’audition des parties plaignantes, la deuxième à celle des témoins et la dernière aux plaidoiries.

Dans le cadre de ce premier procès en droit pénal international tenu par le TPF, six des sept plaignants qui n’avaient pas pu se rendre en Suisse pour la phase initiale en décembre, lorsque Alieu Kosiah avait été auditionné, étaient présents à Bellinzone. Ils ont eu accès, avant leur audition, à l’enregistrement des propos du prévenu, également présent au TPF, défendu par Me Dimitri Gianoli et qui conteste les 25 chefs d’accusation pesant contre lui. Agé de 45 ans, l’accusé est en détention provisoire depuis 2014 à Berne.