C’est le message électronique reçu ce matin à 8h30 par tous les collaborateurs et magistrats du Parquet genevois. Daniel Zappelli écrit: « Je constate malheureusement que le Ministère public se trouve dans une situation de blocage. En tant que serviteur de l’Etat, je suis profondément attaché à notre institution à laquelle j’appartiens depuis plus de quinze ans. C’est à la seule et unique raison de lever certains obstacles et d’assurer le meilleur fonctionnement possible du Ministère public que j’ai décidé d’anticiper la fin de mon mandat ».

Daniel Zappelli poursuit: « J’ai donc décidé de quitter mon poste de procureur général avec effet au 31 mars 2012 ». Il en a informé le Grand Conseil par courrier ce matin. « Par respect pour les citoyens et citoyennes qui m’ont élu en 2002 et réélu en 2008, je continuerai à exercer jusque-là ma fonction avec dévouement et assurerai la transition avec celle ou celui qui me succèdera ». Le magistrat conclut en disant que « malgré les difficultés inhérentes à la fonction de procureur général, ces presque 10 ans à la tête du pouvoir judiciaire et du Ministère public ont été une source permanente de fierté et de plaisir à servir l’institution, la loi et les citoyens ». Les grandes manoeuvres pour la succession vont pouvoir commencer. L’élection se fera devant le Grand Conseil, puisque celle-ci ne coincidera pas avec les élections générales du pouvoir judiciaire de 2014 devant le peuple.