C’est un peu l’arroseur arrosé. Stefan Keller, le procureur extraordinaire désigné pour enquêter sur les éventuelles turpitudes ayant motivé les rencontres occultes entre le patron de la FIFA et l’ancien procureur général de la Confédération Michael Lauber, est bouté hors de la procédure en raison de sa communication sensationnaliste, unilatérale et peu digne de confiance. Les effets plus ou moins dévastateurs de cette récusation, demandée par Gianni Infantino et admise par la Cour des plaintes du Tribunal fédéral, devront encore être tranchés. Mais ce nouveau pataquès démontre déjà qu’il vaut mieux confier ces enquêtes spéciales à des parquetiers aguerris.

Lire aussi: Le patron de la FIFA obtient la récusation du procureur extraordinaire qui enquêtait sur lui