salaires

Les profs d’uni suisses sont les mieux payés au monde

Selon une comparaison internationale realisée pour la NZZ am Sonntag, les universités suisses rétribuent leurs enseignants quasiment deux fois plus que les allemandes

Selon une comparaison internationale realisée pour la NZZ am Sonntag, les universités suisses rétribuent leurs enseignants quasiment deux fois plus que les allemandes

En ce qui concerne en tout cas les salaires de ses professeurs universitaires, la Suisse jouit d’un avantage certain dans le marché international de la formation supérieure, toujours plus concurrentiel. C’est ce que souligne la NZZ am Sonntag, en publiant dimanche une étude comparative: les professeurs des universités suisses sont de loin les mieux payés au monde.

Selon cette étude, un professeur ordinaire d’université suisse gagne en moyenne 17 000 francs par mois, ce salaire brut étant calculé en douze mensualités. Ce qui représente 3000 francs de plus qu’au Canada, le pays qui figure au 2e rang parmi les 28 inclus dans cette comparaison.

Avec un salaire mensuel moyen de 9575 francs, les professeurs allemands se situent à un plutôt médiocre 12e rang - derrière l’Italie, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, ce qui suffirait à expliquer leur intérêt croissant à briguer des postes en Suisse.

Ce classement ne laisse pourtant pas de surprendre: il place des pays comme la Malaysia ou le Nigéria devant les pincipales nations industrualisées.

A l’intérieur meme de la Suisse, les differences sont notables, ainsi que les rappellent par ailleurs les chiffres de la Conférence universitaire suisse. Pour un professeur ordinaire, le maximum va de 186 000 francs par an à Lucerne à 271 000 francs pour les Ecoles polytechniques fédérales de Zurich et de Lausanne.

Les salaires haut de gamme ne disent encore pas tout sur la qualité de la formation supérieure d’un pays. «Si les universités suisses se placent si bien dans la concurrence international, c’est aussi qu’elles sont très productives dans la recherche, estime Philip Altbach, du Centre international pour la formation supérieure de Boston. La Suisse dispose de plusieurs hautes écoles de qualité supérieure, ce qui est inhabituel pour un petit pays.”

Le statut économique et social d’un professeur depend du salaire, mais aussi de diverses bonifications, en particulier dans les pays où les salaires sont bas. Les différences à ce sujet sont considerable et difficiles à chiffrer. Par exemple, les professeur au Japon et en Ethopie reçoivent une aide au logement; en Inde, ils peuvent subir une vasectomie gratuitement, contribution de l’Etat au contrôle des naissances; au Mexique, ils reçoivent tous une dinde pour Noël.

Les données suisses de cette étude ont été extraites par la NZZ am Sonntag et confiées pour leur exploitation à Gregory Androushchak, de la Haute école d’économie de Moscou. La comparaison prend en compte le pouvoir d’achat du franc Suisse et estime donc ce que vaudrait en Suisse le salaire d’un professeur étranger.

Publicité