Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La centrale de Mühleberg en avril 2018.
© ARND WIEGMANN/REUTERS

Nucléaire

Le projet de désaffectation de Mühleberg dès 2019 a été approuvé

BKW, le propriétaire de la centrale nucléaire, a annoncé que le DETEC avait approuvé son plan de désaffectation. Le groupe en assumera l’entier des coûts

BKW a reçu la décision de désaffectation pour la centrale nucléaire de Mühleberg du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), a annoncé jeudi le groupe énergétique.

Il s’agit d’une nouvelle étape vers la première désaffectation d’un tel réacteur en Suisse. A l’automne dernier, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) et la Commission fédérale de sécurité nucléaire (CSN) avaient donné un avis favorable sur le projet de désaffectation présenté à la fin de 2015.

La centrale nucléaire de Mühleberg, une des plus vieilles du monde, doit être retirée du réseau à la fin de l’année 2019, ce qui fera de BKW la première entreprise de toute la Suisse à désaffecter un réacteur de puissance, précise le communiqué.

L’énergéticien assume la totalité des coûts de ce projet. Il a constitué les provisions nécessaires et verse l’argent dans le fonds de désaffectation et celui de gestion des déchets, tous deux soumis à la surveillance de la Confédération.

Lire aussi: Le démantèlement nucléaire coûtera plus cher que prévu

Une sortie du nucléaire coûteuse

L’ensemble des travaux de post-exploitation, de désaffectation des centrales nucléaires et de gestion des déchets radioactifs aura un coût élevé pour les exploitants. En 2016, une étude établie par l’association Swissnuclear, à laquelle appartient BKW, avait estimé les coûts totaux à environ 24,0 milliards de francs au maximum.

La loi impose aux exploitants de calculer tous les cinq ans le montant prévisible des coûts de désaffectation et de gestion des déchets radioactifs. L’évaluation actuelle porte sur la dotation de deux fonds pour la période de 2017 à 2021.

Le premier, pour la désaffectation, devrait atteindre 3,779 milliards de francs. Le second, pour la gestion des déchets, devrait être fixé au total à 20,802 milliards, selon le calcul du DETEC.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a