Les travaux de forage géothermique à St-Gall sont provisoirement interrompus après le séisme qu’ils ont provoqué samedi à l’aube, ont indiqué les responsables du projet devant les médias. Les données sont actuellement analysées et le forage est en train d’être stabilisé. Une décision sur la suite sera prise ces prochains jours.

Selon le Service sismologique suisse de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), les mesures de test et de simulation dans le forage du projet de centrale géothermique sont probablement à l’origine du tremblement de terre qui s’est produit à 05h30.

Ces derniers jours, plusieurs petits séismes s’y sont déjà produits. Dans la nuit de vendredi à samedi, leur nombre et leur intensité ont augmenté. Selon le service sismologique, d’autres secousses pourraient à nouveau avoir lieu ces prochains jours.

Le forage a débuté en mars. Le but est de trouver de l’eau à 140 degrés à près de 4500 mètres de profondeur et de construire une centrale qui alimentera la moitié des immeubles de la ville. Forme d’énergie quasi inépuisable, la géothermie joue un rôle central dans la stratégie de la Confédération visant à promouvoir les énergies renouvelables.

La secousse d’une magnitude de 3,6 a été ressentie dans un vaste périmètre dans la région de St-Gall et Herisau, dans le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures. L’hypocentre, soit le point souterrain à l’origine du séisme, a été enregistré à une profondeur de 4 kilomètres.