Les cantons qui veulent une nouvelle Exposition nationale ont le sens du calendrier. Ils se sont exprimés ce vendredi, à une semaine exactement de l’ouverture, à Milan, de l’Expo universelle. Pour les responsables des cantons intéressés, St-Gall, Thurgovie et Appenzell Rhodes-Extérieures, il ne fait aucun doute que leur projet avance. Ils veulent remettre le dossier de candidature au Conseil fédéral en 2018. Pour ce faire, ils ont besoin de 9,5 millions de francs.

Les travaux effectués jusqu’à présent ont pu l’être à l’interne, indiquent les trois cantons dans un communiqué vendredi. Pour la prochaine étape, une professionnalisation et davantage de ressources sont nécessaires.

Le concours de concepts doit être clos à l’automne. Il s’agira alors d’analyser la faisabilité du projet vainqueur. Un dossier de candidature pour l’organisation de l’Expo2027 doit être transmis au Conseil fédéral en 2018.

Sur les 9,5 millions de francs budgétés, St-Gall doit participer à hauteur de 5 millions de francs, Thurgovie avec 3 millions et les Rhodes-Extérieures avec 800 000 francs. Les 700 000 francs restants doivent provenir de tiers, principalement d’entreprises en lien avec les autorités publiques.

Appenzell Rhodes-Intérieures n’a jusque-là pas été partie prenante au projet. La porte lui reste ouverte s’il décidait de s’y joindre, a précisé le conseiller d’Etat st-gallois Benedikt Würth lors d’une conférence de presse.

Les demandes de crédits correspondantes vont être soumises aux parlements des trois cantons. Si ces premiers crédits ne font pas l’objet de référendum, des votations populaires devraient avoir lieu au plus tard en 2018 sur les crédits autrement plus importants destinés à la mise en place de l’événement.

La décision finale reviendra à la Confédération. Berne accorde déjà un soutien logistique au projet.