L’heure de la revanche climatique a sonné. Le 13 juin, les Suisses rejetaient la loi sur le CO2 par 51,6% de non. Trois mois plus tard, les Bernois ont très largement accepté d’inscrire la protection du climat dans la Constitution cantonale. 63,9% des votants ont plébiscité ce texte soutenu par tous les partis politiques, sauf l’UDC et l’UDF.