Provins est sauvée. Le plan imaginé par ses dirigeants pour sortir la coopérative vitivinicole valaisanne des difficultés financières auxquelles elle fait face a été validé par les sociétaires. Provins se transforme en une société anonyme, dont l’actionnaire majoritaire est la coopérative agricole Fenaco, qui détient 70% des parts de la nouvelle entité et trois des cinq sièges de son conseil d’administration. Avec cette transaction, c’est l’ADN historique d’une institution valaisanne vieille de 90 ans qui est métamorphosé.

Déboutés en décembre par les mêmes sociétaires, alors qu’ils leur soumettaient au vote une simple modification des statuts, les dirigeants de Provins ont, cette fois-ci, été plébiscités. Plus de 95% des voix émises, par correspondance, l’ont été en faveur de la solution proposée par le conseil d’administration de la désormais ex-coopérative. «Les sociétaires ont ainsi posé la première pierre d’un nouveau départ pour l’entreprise», se réjouit Provins dans un communiqué.