C’est une constante d’un canton à l’autre: Neuchâtel et Berne ces derniers jours, Fribourg et le Jura ce matin présentent des comptes 2008 largement bénéficiaires, grâce à la bonne maîtrise des charges et aux effets fiscaux de la conjoncture encore favorable, expliquent les ministres des Finances Claude Lässer et Charles Juillard. Ces boni sont pourtant ramenés à un «strict minimum», pour éviter d’aiguiser les appétits parlementaires. Et, surtout, pour se préparer aux temps difficiles annoncés, pour 2009 déjà et, surtout, pour 2010.

A Fribourg, l’excédent comptable aurait pu flirter avec les 200 millions, il ne sera finalement que de 29,6 millions, alors que le budget était équilibré. La fortune nette du canton passe à 627 millions. Le gouvernement a décidé d’affecter 50 millions à un fonds de relance cantonal, et il met «de côté» de l’argent pour faire face aux risques de diminution de la part cantonale au bénéfice de la BNS, se prémunit contre des surcoûts routiers et anticipe les effets financiers de la deuxième année d’école enfantine.

Le Jura aurait pu exhiber le plus gros bénéfice comptable ordinaire de ses trente ans d’histoire: 8,7 millions. Charles Juillard s’en est bien gardé, précisant au passage que l’effort d’adaptation structurelle de l’appareil d’Etat n’est pas achevé. Il provisionne 4 millions pour couvrir une partie du plan de relance jurassien qui sera présenté en avril, et pour combler en partie les diminutions de recettes fiscales de 2009. Il anticipe les effets de la «correction saint-galloise» de la péréquation fédérale: trois fois 700’000 francs en 2009, 2010 et 2011. Il ne reste plus, à l’arrivée, qu’un tout petit bonus de 2,6 millions.

Sur ses 49,6 millions de bénéfices, Neuchâtel a constitué un fonds de crise de 35 millions. Berne aurait pu exhiber un résultat annuel supérieur au demi-milliard. Mais il a déjà accordé en 2008 un rabais d’impôt et une hausse de 0,5 des salaires. Il prévoit désormais de constituer un fonds d’investissements de 250 millions, ne conservant qu’un bénéfice technique de 101,9 millions.