«C’est vraiment n’importe quoi. S’il y a un problème, il doit être résolu par le dialogue. Kadhafi est hors contexte. Il ne vit pas sur notre planète, il n’est pas du tout crédible», a réagi le secrétaire de l’Institut culturel musulman, Mohamed Karmous, interrogé par l’ATS.

«L’appel de Kadhafi n’a rien à voir avec l’islam», a réagi de son côté Bachir Gobdon, de l’association culturelle somalienne de Zurich. «Cet appel n’est pas tolérable, nous ne voulons rien à voir à faire avec cela», a-t-il ajouté

Selon l’universitaire genevois et vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme de l’ONU Jean Ziegler, dans un entretien accordé au quotidien alémanique «20 Minuten», ces propos n’ont été prononcés qu’à usage interne, et plus précisément à l’intention de son fils Seif al-Islam.

Seif al-Islam Kadhafi est pressenti pour occuper le deuxième poste le plus important à la tête du pays, celui de «coordinateur des commandements populaires et sociaux», un poste équivalent à celui de chef d’Etat. Selon Jean Ziegler, le numéro un libyen voulait signifier à son fils que le responsable d’un tel poste se devait de tenir une ligne dure face à l’Occident.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a opposé de son côté vendredi un «no comment» aux déclarations du colonel Kadhafi.