Publicité

Le PS fête ses 125 printemps à Berne

Le parti socialiste suisse a donné samedi après-midi à Berne le coup d’envoi de la fête marquant ses 125 ans. Plusieurs personnalités ont rendu hommage aux combats menés par la formation de gauche et esquissé les défis à venir

Dans son discours émaillé de souvenirs personnels, l’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss a rappelé aux militants socialistes que la route était encore longue. — © Keystone
Dans son discours émaillé de souvenirs personnels, l’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss a rappelé aux militants socialistes que la route était encore longue. — © Keystone

Figures connues et militants de l’ombre étaient réunies samedi après-midi à Berne pour la célébration des 125 printemps du parti socialiste. L’occasion de revenir sur les luttes menées par le passé et les idéaux à défendre pour l’avenir. «Notre histoire n’a rien d’un voyage au paradis», a déclaré dans son allocution l’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss sur la Waisenhausplatz, au centre de la capitale fédérale. Il s’agit bien plus d’un combat constant contre la pauvreté, la discrimination, l’éviction et la violence. La Genevoise a dit combien sa vie avait été marquée par le PS. Il y a eu plusieurs victoires d’étape mais il reste encore beaucoup à accomplir, a-t-elle souligné.

Helmut Hubacher, un ancien dirigeant du parti, a rappelé la signification de l’Etat social: pour être libre, l’homme a besoin de sécurité sociale. La prévoyance professionnelle et le raccourcissement des temps de travail ont été les premières jalons de l’Etat social. «Il y a un fil rouge dans l’histoire du PS: un engagement politique pour une Suisse plus sociale, plus juste et plus démocratique«, a poursuivil’ancier numéro un du parti. Les socialistes ont atteint pas mal d’objectifs mais peuvent encore faire plus. Nous continuons la lutte», a-t-il lancé.

125 ballons rouges pour diffuser la bonne parole

Le président du PS, Christian Levrat, a rendu hommage aux fondateurs. En 1888, Albert Steck avait déjà compris le PS comme un large mouvement populaire, incluant les syndicats. Plus tard, la formation s’est enrichie des mouvements pacifiste, féministe et écologiste. «Forts de notre diversité, nous poursuivons les mêmes idéaux», a affirmé le Fribourgeois. Parmi les succès enregistrés, Christian Levrat a cité l’AVS, les services publics et l’assurance maternité. Le PS a également joué un rôle déterminant pour le droit de vote des femmes et dans le domaine des rentes.

Simonetta Sommaruga et Alain Berset ont brièvement raconté leurs débuts au sein du mouvement. Selon eux, le parti n’a pas atteint tous ses buts et a encore beaucoup à faire. Les deux conseillers fédéraux ont créé la surprise en interprétant au piano deux morceaux à quatre mains. Une prestation inattendue, saluée par des applaudissements nourris.

Pour marquer le coup d’envoi du jubilé, le parti a lâché 125 ballons rouges dans le ciel ensoleillé, tous accompagnés de petites cartes rappelant les valeurs fondamentales du PS: justice, liberté, solidarité, démocratie, égalité et fraternité.