Les délégués du PS ont adopté samedi une résolution pour lutter contre le chômage des jeunes. Les socialistes exigent que ceux qui terminent leur apprentissage puissent continuer à travailler dans la même entreprise. Le chômage des jeunes «prend des proportions gigantesques» depuis l’automne, constate le PS qui tient son assemblée des délégués à Winterthour (ZH). Il faut inciter les entreprises à employer encore une année les jeunes en fin d’apprentissage avec un «financement partiel via les allocations pour perte de gains».

La Confédération, les cantons et les communes doivent montrer l’exemple, estime le PS. Ils doivent continuer à employer pendant encore 18 mois les jeunes ayant terminé leur apprentissage. Les administrations doivent créer plus de places d’apprentissage.

Le PS souhaite aussi encourager le perfectionnement. Les jeunes qui obtiennent leur CFC devraient recevoir en même temps un «bon de perfectionnement professionnel ou de formation permanente d’une valeur de 5000 francs au moins».

Les socialistes veulent également percevoir 1% de cotisation supplémentaire sur les salaires à partir de 126’000 francs. Le montant serait affecté à la lutte contre le chômage des jeunes. Pour le PS, c’est une question de solidarité.