Roger Nordmann ne décolère pas depuis lundi. Il a été outré par la manière dont le président de la Confédération, Guy Parmelin, a répondu aux neuf questions posées par le groupe socialiste à la suite d’un discours prononcé par Ueli Maurer à mi-septembre. Dans cette allocution publique, le conseiller fédéral UDC avait notamment déclaré: «Sur le plan sanitaire, le Conseil fédéral et les autorités ont failli. […] Si nous sommes tout à fait honnêtes, nous devons parler d’une crise de gouvernance et non d’une crise du coronavirus. […] Le Conseil fédéral a trouvé du plaisir à prendre le pouvoir.»