Pour les psychologues, cet été marque un changement attendu de pied ferme. La réforme qui entre en vigueur le 1er juillet permettra aux professionnels de la psyché humaine de s’affranchir d’un vieux carcan: le «modèle de délégation» selon lequel un psychologue, pour être remboursé par l’assurance de base, doit être employé d’un médecin psychiatre, travailler dans ses locaux et sous sa supervision. Les indépendants, eux, sont payés directement par leurs patients.