Et si, cette fois-ci, la lueur au bout du tunnel n’était pas un mirage? Ce mercredi, le Conseil fédéral, qui avait tant ressassé cette métaphore ces deux dernières années, y a encore recouru, sauf que la lumière était «à l’horizon» dans la bouche du président de la Confédération, Ignazio Cassis. Car jamais la fin de la crise n’a paru aussi proche, et surtout aussi réaliste. Dès ce jeudi 3 février, le Conseil fédéral supprime la quarantaine pour les cas contacts d’une personne infectée et l’obligation du travail à domicile. Et il met en consultation deux variantes dont la plus optimiste lève toutes les mesures dès le 17 février.