Anniversaire

Les quarante qui font briller le Jura en Suisse et dans le monde

A l'occasion des festivités pour les 40 ans du Jura, Marie-Hélène Miauton réunit dans un ouvrage les portraits d’autant de talents originaires de ce canton

«Le Jurassien typique est un anarchiste conservateur, analyse le syndicaliste Jean-Claude Rennwald. Il n’aime pas les incarnations de l’ordre que sont la police ou l’armée, ni qu’on se mêle de ses affaires. Mais il est à la fois très ancré dans sa terre, aime ses coutumes et cultive une riche vie de société.» L’ancien conseiller national socialiste est l’une des 40 personnalités jurassiennes dont les portraits, signés Marie-Hélène Miauton, sont réunis dans un ouvrage paru à l’occasion du 40e anniversaire du canton du Jura*.

Quarante talents, donc, pour 40 bougies. Les visages choisis représentent tous les domaines d’activité, avec une présence notable de la politique (François Lachat, Pierre Boillat, Jean-Pierre Beuret), de la culture (Elisa Shua Dusapin, Bernard Comment, Zouc), du sport (Nicole Petignat, Steve Guerdat), de la science et de la médecine (Michel Ory, Pierre Margot, René Prêtre) et même du monde du secret, avec la guérisseuse Elvire Aubry.

Ce gotha de neuf femmes et trente et un hommes est organisé en trois parties, qui correspondent aux trois districts du canton. Car la plupart des personnalités interviewées par Marie-Hélène Miauton, par ailleurs chroniqueuse au Temps, ont souligné l’importance de leur région d’origine, leur proximité avec sa nature et son paysage. Autres similitudes que l’auteur distingue parmi ses interlocuteurs: la solidité de leur famille et leur reconnaissance pour ce qu’ils doivent à un bon système de formation. Pour toutes et tous, sans exception semble-t-il, le combat jurassien, qui a débouché sur la création du canton en 1979, est une référence affective et intellectuelle majeure.

«Chappatte, le Jurassien vivant le plus connu au monde»

Ce livre rend hommage à la vitalité de tous les fils et filles du Jura «qui rendent la Suisse plus riche», sans que celle-ci soit du reste forcément consciente de leur origine. En faisant d’emblée le choix de présenter des Jurassiens «œuvrant en Suisse et dans le monde», Marie-Hélène Miauton contourne l’inquiétude qui tourmente pourtant un canton tout à la fois petit, décentré et non-universitaire: la forte hémorragie de ses cerveaux. L’ancien ministre Jean-François Roth, qui figure aussi parmi les quarante, invite les autorités cantonales à ne pas se résigner à une telle «fatalité», ainsi qu’il le dit dans une interview accordée au Temps à l’occasion de ce même anniversaire.

Lire aussi: Jean-François Roth: «Le Jura a besoin d’un nouveau rêve»

Relevons avec un brin de fierté que, sans parler de son auteur, Le Temps est bien représenté dans ce recueil, puisque quatre des personnalités choisies y travaillent ou y ont travaillé: il s’agit d’Emmanuel Garessus, journaliste économique, de Pierre Veya, ancien rédacteur en chef, de Christine Salvadé, ancienne responsable de la rubrique culturelle, aujourd’hui cheffe de l’Office de la culture de la République et canton du Jura, et bien sûr du dessinateur Patrick Chappatte, «sans doute le Jurassien vivant le plus connu au monde».


*«40 ans 40 talents», publié par les Editions Favre et la Société jurassienne d’émulation, 287 pages (2019). 

Publicité