Jeudi, la brigade de répression du banditisme de Lyon a interpellé trois des quatre membres du commando qui avait braqué le Credit Suisse de Nyon la veille, ainsi qu'un complice. «L'un des auteurs était connu de nos services et la bande était pistée depuis quelques mois par la police judiciaire lyonnaise. Le rapprochement a été vite fait», souligne Guy-Charles Monney, porte-parole de la police vaudoise. Les malfrats avaient pris en otage mardi soir le responsable de la succursale et sa famille à leur domicile de Trélex, avant de neutraliser le personnel de la banque le lendemain matin et de s'enfuir avec le contenu des caisses et des bancomats. Une partie du butin dérobé, des centaines de milliers de francs, a été retrouvée.

Les contacts réguliers entre les polices française et suisse ont permis l'arrestation de l'auteur principal, un Français âgé de 39 ans, jeudi matin dans un hôtel de Lyon. Les autres, 29, 40 et 43 ans, ont été interpellés un peu plus tard dans la journée à proximité de l'agglomération. Le dernier malfaiteur a été identifié mais n'est pas encore localisé. Tous avaient déjà commis ce genre de délits auparavant. Un mandat d'arrêt international a été émis par le magistrat suisse chargé de l'enquête. Les voleurs, détenus en France, seront poursuivis et jugés dans l'Hexagone. Ils ont été présentés hier soir aux autorités judiciaires compétentes.

Trois inspecteurs vaudois de la division judiciaire et de l'identité judiciaire, en charge de l'enquête, sont actuellement à Lyon dans le cadre d'une commission rogatoire urgente; ils poursuivent les investigations en collaboration avec leurs collègues français. Une Alfa Roméo bleue volée à Lyon et utilisée pour l'opération est par ailleurs toujours recherchée par la police vaudoise.