Le guide et son client pratiquaient une randonnée dans la région de la Tête de la Payanne, à environ 2400 mètres d’altitude, lorsqu’une avalanche s’est déclenchée, longue de 250 mètres et large de 40 mètres. Les deux skieurs ont été emportés et ensevelis sous la neige, a indiqué la police valaisanne dans un communiqué.

Arrivés sur les lieux, un hélicoptère d’Air-Glaciers et un guide de la maison du sauvetage sont rapidement parvenus à localiser le guide. Son client, dont l’identité est pour l’heure inconnue, a été découvert sous 80 centimètres de neige. Il est décédé sur place. L’opération de sauvetage était terminée vers 16h00, a indiqué le porte-parole de la police Renato Kalbermatten.

Au moins trois victimes dans l’Oberland bernois

Dans l’Oberland bernois, au moins trois personnes sont décédées dimanche emportées par des avalanches successives qui se sont déclarées dans le Diemtigtal. Six autres sont blessées, certaines grièvement. Parmi les personnes décédées figure un médecin de la Rega. Les deux autres sont des randonneurs, a indiqué dimanche soir la police cantonale bernoise.

Selon les premiers éléments, la première avalanche s’est déclenchée dimanche peu après 11h30 dans la région de Diemtigtal, emportant un skieur au passage. Ses camarades ont alerté les secours et commencé à faire des recherches.

Mais peu après l’arrivée sur place d’un médecin de la Rega, à 12h05, une seconde coulée s’est déclenchée, emportant les secouristes. Huit hélicoptères transportant au total une centaine de personnes (médecins et sauveteurs), ainsi qu’une douzaine de chiens d’avalanche ont alors été envoyés sur place.

Au cours de l’après-midi, ils ont pu dégager huit personnes vivantes, dont certaines dans un état critique. Deux d’entre elles, dont le médecin de la Rega arrivé en premier sur les lieux, sont décédées à l’hôpital.

Une troisième victime, membre du groupe de randonneurs, a été retrouvée sans vie dans la masse neigeuse, a indiqué en soirée la police cantonale bernoise. Six personnes ont été transportées à l’hôpital, souffrant d’une forte hypothermie.

Les secours ne savaient pas dimanche soir si d’autres personnes étaient toujours ensevelies. Les recherches ont été suspendues vers 18h00 pour des raisons de sécurité, a indiqué la police lors d’une conférence de presse. «Lundi, nous réévaluerons la situation», a déclaré Otto von Allmen, le responsable de la région Oberland Bernois de la police cantonale. Les enquêteurs cherchent notamment à savoir s’il existe des indices montrant que des personnes peuvent être portées disparues.