Pollution 

Quatre nouvelles parcelles polluées au mercure dans le Haut-Valais

Des investigations complémentaires ont démontré que la majorité des zones publiques nouvellement examinées ne présente pas de contamination. En revanche, quatre parcelles s’ajoutent à la liste des terrains à assainir

Une partie du camping de Brigerbad est polluée au mercure et doit être assainie. Trois autres parcelles, situées dans le village haut-valaisan ainsi qu’à Baltschieder, se retrouvent dans la même situation, leur taux de ce métal lourd dépassant le seuil d’assainissement. Ces terrains viennent s’ajouter à la longue liste des parcelles à dépolluer, dont le nombre avoisine 130.

Durant le mois d’août, des investigations complémentaires ont été menées sur 26 parcelles réparties dans plusieurs communes touchées par la pollution. Les résultats, communiqués ce jeudi par l’Etat du Valais, démontrent que la majorité de ces surfaces (120 sur 134), comprenant l’ensemble des sites scolaires contrôlés, n’est pas touchée.

Lire aussi: La gangrène du mercure s’étend en Valais

Les enfants plus autorisés à jouer à certains endroits

Sur les quatre parcelles contaminées, ainsi que sur le terrain de football de Lalden, où des niveaux de mercure inférieurs au seuil d’assainissement ont été constatés, des investigations complémentaires sont en cours afin de délimiter plus précisément l’étendue de la pollution. L’Etat du Valais précise que «les enfants ne sont momentanément plus autorisés à jouer sur les surfaces à assainir»; pour les autres terrains, «les sols peuvent être utilisés sans restriction».

La découverte de la plus grande pollution au mercure du pays remonte à 2011. Mais les faits sont plus anciens. Durant près de quatre décennies, entre les années 1930 et 1970, le groupe chimique bâlois Lonza a utilisé le Grossgrundkanal pour évacuer ses eaux contaminées. L’entreprise a avoué avoir déversé entre 50 et 60 tonnes de mercure dans le cours d’eau.

Lire également: En Valais, l’histoire secrète des damnés du mercure

Publicité