Alors que le Conseil d'Etat planche en secret sur son plan de réformes et ses mesures d'économies pour l'Etat de Genève, l'UDC veut occuper le terrain.

Priorité à l'immobilier

En réponse à la crise du logement, le parti s'attaque à l'inoxydable loi sur les démolitions, transformations et rénovations des maisons d'habitation (LDTR), a-t-il fait savoir mardi. Il exige l'abrogation de l'article qui impose d'obtenir une autorisation pour la vente de tout appartement soumis à location.

Une disposition devenue inutile qui sclérose le marché immobilier et qui entrave l'action de la Fondation de valorisation de la Banque Cantonale de Genève, selon le parti.

Chargée de tirer le meilleur parti possible des crédits immobiliers pourris de l'établissement, la fondation se voit pénalisée, estime l'UDC, par le système d'autorisation qui la contraint à «se défaire d'immeubles entiers en en bradant la valeur», alors que la vente individuelle de chaque appartement serait nettement plus profitable.

Cour des comptes à revoir

Autre sujet de préoccupation de l'UDC: la future Cour des comptes et son indépendance. Le parti veut empêcher les anciens magistrats et hauts fonctionnaires de siéger au sein du nouvel organe de contrôle des administrations publiques. Parce que ceux qui ont contribué à mettre en place un système ne peuvent pas ensuite se retrouver en position de juge, a plaidé en substance le député Claude Marcet.

Le parti exige également, dans son projet de modification de la loi, que le renouvellement des trois magistrats se fasse par tiers, tous les deux ans, et non intégralement tous les six ans, afin de garantir un bon suivi des dossiers. Le texte insiste sur l'importance d'une élection par le peuple, «sans délégation possible au Grand Conseil», et limite l'activité des magistrats à deux mandats de six ans.

Tram et économies

L'UDC entend aussi se profiler sur les transports. Elle réclame, aux frais de la région Rhône-Alpes, l'extension transfrontalière de la ligne de tram Cornavin-Meyrin-Cern, dont les travaux viennent de démarrer. La motion UDC propose aussi la construction d'un parking d'échange sur la commune de Saint-Genis.

Au chapitre des économies, l'UDC suggère de remplacer l'indexation des salaires du personnel de l'Etat au renchérissement par une prime unique qui ne serait pas soumise aux cotisations LPP.