Un homme de 45 ans est mort samedi de la grippe porcine dans le canton d’Obwald. Il appartenait à un groupe à risque, a indiqué jeudi le département cantonal de la sécurité et de la justice.

L’homme a été découvert mort samedi matin. En raison des circonstances peu claires de son décès, une autopsie a été ordonnée. Dans le cadre de cet examen, la présence du virus H1N1 a été constatée. Atteint d’autres maladies, il faisait partie d’un groupe particulièrement exposé. Il s’agit du quatrième décès dû à la grippe A en Suisse. Deux femmes et un nourrisson ont déjà succombé à la maladie.

Presque 2500 nouveaux cas en une semaine

La vague de grippe porcine se poursuit depuis trois semaines. Les enfants jusqu’à quatorze ans restent les plus concernés. Dans l’ensemble, 2423 nouveaux cas confirmés ont été enregistrés la semaine passée, ce qui porte le total des diagnostics positifs à 6700.

Avec 123 cas, le nombre des personnes qui ont dû être hospitalisées continue également d’augmenter. Depuis lundi, 24 nouvelles hospitalisations ont été recensées, dont 10 aux soins intensifs, a énuméré Daniel Koch, de l’OFSP. Le fait nouveau est que deux patients âgés de moins de 30 ans ont aussi dû être admis aux soins intensifs, a-t-il précisé.

Les spécialistes de la Confédération sont revenus sur certaines questions évoquées dans les médias. Ils ont relevé que les analyses menées n’avaient révélé aucun virus résistant au Tamiflu en Suisse. Quant au lot de vaccin suspendu au Canada, il n’est pas distribué en Suisse.

S’agissant des conséquences possibles en cas de vaccination contre la grippe porcine, 89 effets indésirables ont été déclarés, dont 21 sont jugés «graves, mais attendus», selon Virginie Masserey, spécialiste des vaccinations à l’OFSP. Ces effets sont liés à une allergie. Deux patients ont été observés en hôpital. Et d’insister sur le fait qu’une relation causale avec le vaccin est exclue. «Les vaccins sont sûrs.»