Le principe est inscrit dans la Constitution neuchâteloise depuis vingt ans. D’autres communautés religieuses que les Eglises traditionnelles – réformée, catholique romaine et catholique chrétienne – sont censées pouvoir demander à être reconnues d’utilité publique.

Mais jusqu’au vote du Grand Conseil début septembre, il manquait une loi pour fixer les règles de l’obtention d’un tel statut. C’est finalement le peuple neuchâtelois qui se prononcera très probablement sur la question en juin 2021. Chacun dans leur coin, le Parti libéral-radical (PLR) et l’Union démocratique du centre (UDC) lancent un référendum. Ils ont jusqu’au 17 décembre pour déposer 4500 signatures au total.