Les pitbulls seront interdits dans le canton de Fribourg dès le 1er juillet. Telle est la principale mesure de la loi sur la détention des chiens que le Conseil d'Etat a promulguée mercredi. Au grand dam de certains propriétaires canins qui ont tenté de s'opposer au texte via un référendum.

Las pour eux, ils ne sont pas parvenus à récolter les 6000 signatures nécessaires, leur démarche rencontrant notamment un écho très faible dans la partie francophone du canton. A part Fribourg, seul le Valais a prohibé certaines races de chiens sur son sol. Quelles seront les modalités de la loi fribourgeoise? Le point avec Daniel Fontana.

Le Temps: Que se passera-t-il avec les pitbulls vivant actuellement dans le canton de Fribourg? Vont-ils être euthanasiés?

Daniel Fontana: Pas du tout. Leur sort est réglé par des dispositions transitoires. Ces animaux doivent être déclarés au Service vétérinaire cantonal, qui prendra diverses mesures préventives. Ils devront en tout cas être castrés, stérilisés, munis d'une puce électronique et tenus en laisse.

Le Conseil d'Etat doit établir une liste de races potentiellement dangereuses, dont la détention sera soumise à autorisation. Quels en seront les critères?

On peut imaginer qu'il prendra notamment en compte la masse et la corpulence de l'animal. La dangerosité, en soi, ça ne veut rien dire. Certains chiens sont plus difficiles à tenir que d'autres parce qu'ils sont plus grands. Dans ces cas-là, leur maître devra démontrer qu'il a la maîtrise de la bête. Mais je ne vois pas comment introduire la notion de dangerosité. Cela dit, le Conseil d'Etat sera peut-être d'un autre avis, je ne connais pas ses critères.

- Ces chiens devront-ils porter une muselière?

- Ce n'est pas prévu par la loi. Les chiens pourront toutefois être soumis à un port de muselière, mais uniquement après évaluation d'un comportement agressif au-dessus de la norme.

- Y aura-t-il des restrictions en ce qui concerne les propriétaires de ces chiens?

- Les détenteurs devront pouvoir faire preuve de leurs compé- tences en la matière. Ils devront être âgés de 18 ans au moins, posséder les connaissances nécessaires sur l'élevage canin et avoir bonne réputation. Par ailleurs, les communes pourront délimiter des espaces interdits aux chiens ainsi que des zones dans lesquelles ils devront être tenus en laisse. A contrario, elles devront également prévoir des endroits où l'animal peut s'ébattre en toute liberté. Une condition indispensable pour le bon développement des espèces.

- Quelle attitude adoptera Fribourg au cas où des détenteurs de pitbulls vaudois ou bernois promèneront leur chien sur son territoire?

- Ces personnes devront respecter la réglementation cantonale concernant les chiens. Notre service vétérinaire va évaluer tous les pitbulls du canton, en fonction de leur caractère et de leur comportement. Nous saurons ainsi à quoi nous attendre avec ces animaux. Mais ceux qui proviennent de l'extérieur ne pourront bien sûr pas être contrôlés. Aussi devront-ils porter une muselière dans les lieux publics lors de leurs déplacements sporadiques sur le sol fribourgeois. C'est une question de sécurité.