Attribuer aux plus faibles revenus une allocation annuelle pouvant atteindre quelques centaines de francs selon la taille du ménage: tel est le projet du Parti ouvrier et populaire (POP) de La Chaux-de-Fonds, qui lance une initiative communale intitulée «Pour une allocation de solidarité». Le député et conseiller général popiste Jean-Pierre Veya indique que cette proposition, qui coûterait chaque année entre 1,5 et 2 millions de francs à la commune, vise aussi à contrer l'initiative populaire radicale-libérale sur une baisse d'impôts. Le parti doit récolter 4200 signatures.

Le Temps: Pourquoi le POP chaux-de-fonnier a-t-il lancé cette initiative?

Jean-Pierre Veya: En 2001 déjà, nous avions déposé une motion suggérant notamment d'étendre à d'autres personnes l'allocation d'hiver, qui existe depuis le début du XXe siècle pour payer le chauffage. Notre proposition avait été approuvée à l'unanimité par le Conseil général, mais elle est restée dans un tiroir. Et puis, au début du mois de septembre, le Parti libéral a lancé une initiative visant à abaisser le taux d'imposition communale de 104 à 100 points. Pour la population à faible revenu, cela représente une diminution ridicule de 30 francs par an. Alors que, pour les hauts revenus, la baisse d'impôts s'élèvera à quelques milliers de francs. En plus, leur projet coûtera 4 millions par an à la commune, plus du double de notre allocation.

– En somme, votre initiative est une sorte de contre-projet?

– Le Parti libéral a porté le débat dans la rue, nous faisons de même. C'est vrai que, devant le peuple, en proposant une baisse d'impôts, leur initiative a de fortes chances d'être approuvée. Nous laisserons les Chaux-de-Fonniers décider. Puisqu, dans notre projet de loi, nous précisons que l'allocation de solidarité ne pourra être appliquée que si le taux d'imposition communale demeure à 104 points, donc si l'initiative libérale est refusée.

– Qui pourra bénéficier de l'allocation de solidarité?

– Toute personne qui perçoit le subside cantonal pour l'assurance maladie. Cela représente à peu près 30% des foyers fiscaux de La Chaux-de-Fonds. A titre d'exemple, un couple marié avec deux enfants et un revenu de 55 000 francs percevra 400 francs à la fin de l'année.

– Etes-vous soutenus par tous les partis de gauche?

– Nous avons proposé aux socialistes et aux Verts de nous rejoindre au comité d'initiative. Ils ont refusé. Nous espérons qu'ils participeront au comité de soutien.

– Le POP pense-t-il à un projet d'allocation de solidarité cantonal?

– C'est une idée, mais au niveau cantonal, ce serait difficile d'obtenir une majorité.