«Donc, si j’ai bien compris, pour faire grève en Suisse, il faut prendre congé?» Notre interlocutrice, déléguée syndicale dans une entreprise française, n’en croit pas ses oreilles. On reprend son souffle, on réexplique, en entrant dans les détails: à 15h24, toutes les femmes de Suisse sont invitées à cesser de travailler pour marquer l’heure de la journée à partir de laquelle elles ne sont plus payées, selon les statistiques de la différence salariale entre hommes et femmes.