Le Conseil d’Etat a publié un arrêté daté du 9 juin détaillant les mesures de sécurité prises à l’occasion du sommet Biden-Poutine. Les deux chefs d’Etat doivent se rencontrer à la Villa La Grange le mercredi 16 juin. La Rade sera bouclée le mercredi de 4h du matin à minuit. Le périmètre interdit au public est celui du «U lacustre». Il court du parc Mon-Repos jusqu’à la rampe de Cologny. Cela inclut les quais Wilson, du Mont-Blanc et Gustave-Ador, le pont du Mont-Blanc, l’île Rousseau, le Jardin anglais, la plage des Eaux-Vives. L’accès au parking du Mont-Blanc est maintenu par la rue du Rhône et la place du Port.

Incitation au télétravail

Le Conseil d’Etat incite les entreprises et les indépendants à pratiquer le télétravail ce jour-là. «Sur présentation d’un justificatif de domicile ou d’une attestation de l’employeur confirmant l’impossibilité d’effectuer du télétravail, la circulation à pied des habitants et des travailleurs des rues concernées par l’interdiction est possible pour se rendre ou quitter leur domicile ou leur lieu de travail», précise l’arrêté.

Lire aussi: Sami Kanaan sur la Villa La Grange: «Pour la ville de Genève, c’était une course contre la montre»

Le jour du sommet, la navigation sera interdite dans le Petit lac, soit «en aval d’une ligne tirée entre la digue nord du port de la Société nautique de Genève et le débarcadère de la Perle du Lac et ce, jusqu’au pont des Bergues». L’utilisation de drones est également prohibée.

Les manifestations sont interdites dans tout le canton, sauf dérogation. On sait que les autorités ont proposé aux organisateurs d’un cortège prévu du centre-ville à la place des Nations de faire plutôt un rassemblement immobile sur la plaine de Plainpalais, dans le but de ne pas accaparer les ressources policières dévolues à la sécurité des deux présidents.

Lire aussi: Genève en version barricades avant la rencontre Biden-Poutine

«Le Conseil d’Etat en appelle à la responsabilité et à la compréhension de chacun, afin que cet événement important puisse se dérouler dans d’excellentes conditions, dans la tradition genevoise de respect, d’accueil et de dialogue», a conclu le gouvernement cantonal dans un communiqué.

Lire enfin: Sommet Biden-Poutine: les autorités veulent faire de Genève une ville morte le 16 juin