Les radicaux et les libéraux vaudois veulent davantage de vidéosurveillance pour lutter contre les incivilités. Ils lancent une action conjointe dans sept communes, notamment à Lausanne, Renens et Vevey.

Il faut améliorer la sécurité des habitants ainsi que des commerces et la vidéosurveillance a fait ses preuves, affirment mardi les partis dans un communiqué. Près de 300 caméras sont installées dans le M2, d’autres à Lutry, Bussigny, Romanel, Moudon, le Mont-sur-Lausanne, Aigle et Yverdon-les-Bains. Soutien populaire

Les caméras ne remplacent pas le travail des forces de l’ordre, mais elles allègent leurs tâches, soulignent radicaux et libéraux. La population est favorable à ce système, ajoutent-t-ils en citant les scrutins qui se sont tenus à Yverdon-les-Bains, Zermatt et Lucerne.

Sur cette base, les deux partis prônent la pose ciblée et strictement localisée de caméras par voie de motions à Nyon, Crissier, Lausanne, Vevey, La Tour-de-Peilz et Payerne et par le biais d’une initiative communale à Renens. Ils rappellent qu’un cadre légal offre toutes les garanties quant à l’usage de la vidéosurveillance. Action ciblée

Les endroits suivants devraient être filmés: Lausanne (Riponne, Saint-Laurent, Bel-Air, Flon, gare), Nyon (gare, place Saint-Martin, Marronniers), Renens (gare), Crissier (bâtiments scolaires, salle de spectacle, futur bâtiment de la Vernie), La Tour-de-Peilz (gare, port et château), Vevey (gare, bâtiments scolaires), Payerne (gare).