Justice

Des Rambos à la brigade des renvois de Genève?

Cinq assistants de sécurité publique comparaissent devant le Tribunal de police pour abus d’autorité. Interpellation musclée, intimidations de mendiants roms, certains faits ont été filmés par le protagoniste principal mais tout dérapage sérieux est contesté

Ils ne sont pas vraiment policiers mais ils sont armés et aiment jouer à Rambo. Cinq assistants de sécurité publique, affectés à la brigade des renvois, sont jugés depuis jeudi à Genève. Ils doivent répondre d’abus d’autorité pour avoir monté un guet-apens destiné à interpeller un candidat à l’expulsion tout en usant de moyens disproportionnés et dangereux. Deux des prévenus sont également accusés d’avoir intimidé des mendiants roms et de leur avoir pris leur gobelet. Certains des exploits ont été filmés par le vidéaste de cette fine équipe, laquelle assure d’une seule voix n’avoir fait que son travail.

Tout commence par une affaire de harcèlement sexuel. En avril 2016, une collaboratrice de l’Office cantonal de la population et des migrations (OCPM) dénonce à la hiérarchie le comportement de T., explique que cet agent de renvois multiplie les avances et les commentaires très déplacés à son égard. Elle affirme aussi que cet ASP4 – de son appellation officielle – l’a fait venir à son bureau alors qu’un film pornographique passait sur son écran d’ordinateur tout en lui demandant si cela l’excitait. Des mensonges, rétorquera l’intéressé s’agissant de ces faits désormais prescrits.