La décision est tombée cet après-midi. Ses considérants ne seront connus qu’ultérieurement. En deux mots donc, les juges de la Chambre administrative, réunis en plénum, ont déclaré irrecevable le recours formé par Dominique Hausser (ancien président du parti socialiste genevois) contre l’élection d’Olivier Jornot au poste de procureur général.

Lors de cette élection par le Grand Conseil, qui a eu lieu le 1er décembre dernier, le député et candidat libéral-radical ne s’était pas abstenu lors du vote. Il a été élu au premier tour avec 49 voix sur 97 bulletins valables, soit l’exact nombre de voix nécessaire à la majorité absolue. Son rival le plus sérieux, le juge Christian Coquoz a obtenu 39 voix.

Contacté, Olivier Jornot n’a pas souhaité réagir à cet arrêt qui confirme donc son accession à la tête du Ministère public le 1er avril prochain. Sous réserve d’un recours au Tribunal fédéral. Le Bureau du Grand Conseil, qui s’était posé la question et n’avait pas donné de directives particulières lors de cette élection, considérait lui aussi que le recours était irrecevable (car une élection ne pouvait être assimilée à une décision susceptible d’être attaquée )ou alors être déclaré infondé. Selon l’analyse subsidiaire développée dans la réponse du président du Parlement, le Vert Pierre Losio, le règlement qui interdit aux députés de voter lorsqu’ils ont un intérêt personnel direct s’applique aux objets donnant lieu à des débats mais pas aux élections.