Le recyclage de déchets ne permet pas seulement de réutiliser et donc d’économiser des matériaux. Il permet aussi une importante économie d’énergie. Le bénéfice pour l’environnement est énorme, selon un écobilan de Swiss Recycling publié mercredi.

Le système de recyclage suisse permet de compenser les besoins en énergie de 790 000 personnes, indique la faîtière des associations de revalorisation des déchets. Cela correspond à plus de quatre fois la population de Genève.

Autre exemple: le recyclage de l’aluminium, du fer-blanc, du PET, des textiles, des piles, du verre et des appareils électr(on)iques permet d’économiser 680 000 tonnes d’émissions de CO2, soit 280 millions de litres d’essence.

La collecte séparée de déchets recyclables est un geste que chacun peut facilement accomplir et qui a un impact important pour l’environnement, se félicite Swiss Recycling. Les Suisses sont déjà des recycleurs assidus.

Le potentiel d’amélioration est pourtant encore notable pour les piles. Seuls 70% des piles sont actuellement recyclées. Par ailleurs, leur revalorisation est une de celles qui permettent d’économiser le plus d’énergie.

A long terme cependant, Swiss Recycling ne vise pas un taux de recyclage de 100%. Il faut plutôt miser sur une efficacité accrue des matériaux et des emballages qui facilitent le recyclage. Il faut aussi prolonger la durée de vie des produits, particulièrement des appareils électroniques.

Dans le cadre du «projet 2030», la faîtière veut lancer une discussion entre les associations, l’économie et les politiques sur la manière de gérer les déchets. Un des mots clés est la «responsabilité élargie du producteur» (REP), selon le principe du pollueur-payeur.