Genève

Le référendum contre l'abattage des arbres de la Plaine de Plainpalais a abouti

Plus de 8000 signatures, deux fois plus que requis, ont été récoltées par l'«Association pour la défense des arbres et allées de la Plaine de Plainpalais». Cette dernière s’oppose à la transplantation de 54 arbres et l’abattage de six autres

Les habitants de la Ville de Genève seront amenés à voter sur le dernier volet du réaménagement de la Plaine de Plainpalais. Le référendum contre le crédit de 8 millions de francs a récolté plus de 8000 signatures, deux fois plus que requis. Elles ont été déposées ce mardi au Service des votations.

Le référendum a reçu un accueil très favorable, a indiqué l’Association pour la défense des arbres et allées de la Plaine de Plainpalais. Le réaménagement du pourtour de la plaine implique des transplantations et des abattages d’arbres. Selon les référendaires, les signataires ont affirmé leur opposition au sacrifice d’un espace remarquable composé d’arbres et d’allées ombragées.

Allées d'arbres du XVIIe siècle

L’association exige le respect de l’architecture végétale des lieux. Datant du XVIIe siècle, les allées d’arbres sont disposées afin de produire de l’ombre et «un effet de tunnel de verdure». L’association demande aussi que l’aménagement des réseaux d’eau, d’électricité, de canalisation ou autres respecte cette disposition et ne nuise pas aux plantations actuelles.

Destinée à élargir la zone réservée aux marchés, la dernière phase du projet de réaménagement de la Plaine de Plainpalais a été adoptée après de nombreux rebondissements et l’abandon d’un projet qui mettait en péril davantage d’arbres. Elle prévoit la transplantation ailleurs de 54 arbres en bonne santé et l’abattage de six arbres, qui seront remplacés par 60 nouveaux.

Publicité