La bataille s’annonce rude. Ce vendredi 18 juin, les deux Chambres devraient logiquement approuver les mesures d’aide aux médias, qui se chiffreront à 178 millions de francs au total, au lieu d’environ 55 millions actuellement. Avant même les votes finaux, un comité référendaire, qui ne comprend pour l’instant aucun Romand, s’est formé en Suisse alémanique. Sous la Coupole, les partisans de la loi ne cachent pas leur inquiétude. «Cette campagne sera difficile à mener», prévient déjà Lisa Mazzone (Les Vert·e·s/GE).

Déjà, ce paquet-là n’a pas été facile à ficeler. Dans un premier temps, la ministre des médias Doris Leuthard s’est cassé les dents sur un projet – ne concernant que les médias électroniques – qui a coulé lors de la procédure de consultation déjà. Sa successeure Simonetta Sommaruga a donc dû repartir sur de toutes nouvelles bases. Elle a conçu un paquet de mesures structurelles touchant toute la branche, qui a fait l’objet d’une longue partie de ping-pong entre le Conseil national et le Conseil des Etats. La procédure d’élimination des divergences s’achève sur un paquet de 178 millions: y figurent notamment 50 millions de rabais sur la distribution postale des quotidiens et magazines, 40 millions pour leur distribution matinale et 30 millions pour les médias payants en ligne.