Si les Suisses approuvent le contre-projet du Conseil fédéral sur l'utilisation de l'or de la BNS, tous les obstacles à la mise sur pied de la Fondation Suisse solidaire ne seront pas levés pour autant. Adoptée en mars 2002 par les Chambres, la loi fédérale sur la Fondation Suisse solidaire, qui règle l'application du texte constitutionnel, est soumise au référendum facultatif. Le délai des 100 jours sera ouvert une fois le projet du Conseil fédéral approuvé. Si un référendum était déposé, l'idée de la fondation, adoptée par le souverain resterait inscrite dans la Constitution. Mais, faute de loi d'application, le processus de création de l'institution serait bloqué. Une situation similaire s'était déjà présentée suite à l'adoption en votation populaire du frein à l'endettement, le 2 décembre 2001. Aucun référendum n'avait toutefois été déposé contre le texte réglant son application, la loi sur les finances fédérales.